Quelles sont les aides gouvernementales existantes pour changer ses fenêtres ?

À l’heure où la consommation énergétique est un sujet dans toutes les bouches, plus question de perdre de la chaleur et de l’argent. Un logement mal isolé, c’est une sensation de froid et de bruit supplémentaires mais aussi et surtout quasiment 20% en plus sur la facture ! Grâce aux nombreuses aides gouvernementales existantes, pourquoi ne pas se pencher sur le sujet et en profiter pour faire des travaux de rénovation qui s’imposent ? Petit état des lieux de ce dont vous pourriez bénéficier pour améliorer votre isolation thermique…

MaprimeRénov’

Portée par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), MaPrimeRénov’ a été mise en place par le gouvernement en 2020 pour porter les projets de rénovation énergétique des particuliers dans le cadre des ambitions écologiques de la France. Elle est devenue active en janvier 2021 pour tous ceux qui ont décidé d’entreprendre des travaux d’isolation et/ou de chauffage et rehaussée de 2 milliards d’euros en 2022 pour une reconduction jusqu’en fin d’année.

Concrètement, le but est d’inciter ceux qui habitent dans des « passoires thermiques » (logements classés en F et G au niveau du Diagnostic Performance Énergie) à entreprendre des travaux. Par le biais d’une aide financière soumise aux conditions de ressources du foyer, cela permet aux habitants de limiter les factures d’énergie une fois les travaux terminés.

Que ce soit pour la rénovation d’une maison individuelle ou pour ceux qui habitent en logement collectif, les travaux éligibles à MaPrimeRénov’ sont les suivants :

– Isolation des murs ;

– Isolation des combles ;

– Isolation des planchers ;

– Et bien évidemment isolation des fenêtres.

Aussi, le dispositif MaPrimeRénov est plafonné. En effet, l’aide est calculé selon 3 critères :

– La localisation de l’habitation ;

– Le type d’équipement installé ;

– Les revenus du foyer fiscal avec des profils classifiés et allant de très modestes à très aisés.

Pour en bénéficier, il suffit de remplir le formulaire en ligne sur le site maprimerenov.gouv.fr avant le début des travaux. Une fois le dossier validé, il faudra déposer les factures des artisans une fois les travaux finis pour que le déblocage de l’aide soit effectué.

Éco-prêt à taux zéro

Autre possibilité pour participer au grand plan national de rénovation énergétique, bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro. Le mécanisme est particulièrement intéressant car les taux d’intérêts sont remboursés par l’État au lieu que ce soit par vous ! De plus, pas de conditions de ressources requises pour en faire la demande et cela est possible autant pour les propriétaires que pour les sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés.

Seules conditions préalables qui restent tout à fait classiques pour ce genre de cas : que les travaux soient effectués par des artisans certifiés RGE et que les travaux interviennent dans des résidences principales qui ont plus de 2 ans.

La liste des travaux éligibles à l’éco-prêt est longue et le changement de fenêtres fait bien évidemment partie des prestations incluses. Pour en profiter, il suffit juste de faire une demande formelle à son banquier habituel en apportant les devis des artisans certifiés RGE pour que celui-ci puisse valider le dossier et connaitre le budget estimatif nécessaire.

MaPrimeRénov’ Sérénité (ex-Habiter Mieux Sérénité)

Autre aide proposée par l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), celle-ci permet également d’agir pour améliorer les logements privés. De plus, ce qui est non négligeable est que MaPrimeRénov’ Sérénité est cumulable avec MaPrimeRénov’ ! Il est donc possible de faire la demande pour les deux auprès de l’ANAH.

MaPrimeRénov’ Sérénité couple un accompagnement personnalisé en conseils énergétiques en plus d’une aide financière plafonnée selon les conditions du foyer. L’autre condition préalable est que le logement ait plus de 15 ans au moment où vous faites la demande et que vous ne bénéficiez pas d’un éco-prêt à taux zéro.

Dernière condition impérative pour faire une demande : les travaux de rénovation énergétique entrepris dans le logement doivent permettre un gain énergétique total d’au moins 35%. Si cela n’est pas le cas, il ne sera possible de bénéficier que du dispositif MaPrimeRénov’.

La TVA à 5,5%

Dans le cadre d’une rénovation de logement, la TVA à 5,5% peut être une très bonne chose pour faire des économies quand elle est proposée. Ce peut être le cas sur certains produits et/ou lors d’opérations commerciales spéciales ! Autre très bon point, tout le monde, propriétaires, locataires et sociétés, peut en profiter tant que le logement à rénover est achevé depuis plus de 2 ans.

Le chèque Énergie

À vocation double, le chèque Énergie est une aide financière annuelle qui cible uniquement certains foyers modestes en fonction des ressources. Une liste annuelle de bénéficiaires est établie par l’administration fiscale en fonction du Revenu fiscal de référence et du nombre de personnes qui composent le foyer fiscal. Ce chèque est destiné à aider à payer une partie des factures énergétiques ou bien à prendre en charge une petite partie d’éventuels travaux de rénovation énergétique.

Le « Coup de pouce économies d’énergie »

Dernier dispositif qui est, lui, porté par les entreprises fournisseurs d’énergie, il a été mis en place en 2019 pour tous les ménages. Cette aide appelée « coup de pouce » est en fait une aide financière qui est distribuée par les entreprises signataires de la Charte « Coup de pouce économies d’énergie ». L’aide varie, elle aussi, en fonction des ressources du foyer fiscal qui en fait la demande. En revanche, elle est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’éco-PTZ.

Au vu du nombre de dispositifs existants, le changement de ses fenêtres s’avère être un pari gagnant sur le long terme. La somme de départ déboursée pour les travaux est allégée par les aides et largement récupérée sur les factures d’énergie futures !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *